Quelques mesures dans l’époque de Alexis Pelletier

Quelques mesures dans l'époque de Alexis Pelletier

Illustrations :
Kerguillec Gérald (dessins)

"L’atmosphère ambiante est celle d’une régression généralisée. Comme elle est heureusement reléguée loin des affres de la communication et de l’utilitarisme, il se pourrait que la poésie fût interrogée ici pour aller contre l’époque, c’est-à-dire au plus près d’elle, au plus près du flux continuel et souvent contradictoire qu’elle manifeste. Cette hypothèse serait alors comme un point de rencontre possible, un lieu commun, entre l’écriture d’Alexis Pelletier et les encres que Gérald Kerguillec apporte à celle-ci.

“Il faut mesurer l’importance de l’interrogation / nous qui venons d’un lieu où s’exprime / quoi / des mots qui peinent à entrer dans le poème / la liberté de la presse ou les droits / universels de l’être humain”.

Sur le chemin du langage, l’auteur n’oublie pas que “le découragement fait partie du jeu / et l’angoisse quand l’époque va plus vite que les mots”…

Paru le 1er février 2008

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.