Prix Vénus Khoury-Ghata


Dans un contexte où les prix de poésie sont souvent remis à des hommes et où le paysage poétique français est largement masculin, laissant dans l’ombre des femmes poètes de talent, Vénus Khoury-Ghata a créé en 2014 un prix de poésie au féminin.

2019 :

  • Prix Vénus Khoury-Ghata : Dialogue avec l’anonyme de Béatrice Bonhomme, Éditions Collodion
  • Prix coup de cœur : L’exil n’a pas d’ombre de Jeanne Benameur, Éditions Bruno Doucey
  • Prix de la poésie étrangère : Tresse d’ail de Marilyn Hacker, traduit par Gabrielle Althen, Jacques Demarq, Jeanne Migrenne, Emmanuel Moses et Cécile Oumhani, Éditions Apic
  • Prix Découverte : La grande papillon de Delfine Guy, avec les calligraphies d’Abdallah Akar, Éditions Al Manar
  • Prix de la poésie illustrée : Instantanés d’une rive à l’autre de Muriel Augry, avec les peintures calligraphiques d’Abdallah Akar, Éditions Virgule

Poème
de l’instant

Cahier de création

Et s’il ne restait que la force du chant
la puissance impalpable d’un cœur de graminées
le bonheur insondable du chœur rythmé
la sobriété généreuse des souffles mêlés
et s’il ne restait que le giron de la transe
berceau de nos rêves en nos chevelures dénouées
claquement de mains et chairs libérées
bras serpentins et hanches agitées
et s’il ne restait que la solidité de nos rêves

Sabrina Sow, Cahier de création, Illustrations d’Alexis Christiaen, Éditions de l’espèce, 2020.