Pour un psaume de Roger Munier

Pour un psaume de Roger Munier

Pour un psaume : le titre choisi par Roger Munier signifie bien son propos. Il s’agit, modestement, de rassembler des éléments pour une louange, une célébration. En épigraphes deux citations très significatives. La première, de Maître Eckhart : « Tant que l’âme a un Dieu, connaît un Dieu, sait un Dieu elle est loin de Dieu. C’est pourquoi c’est le désir de Dieu de s’anéantir Lui-même dans l’âme, afin que l’âme se perde elle-même. » La seconde, de Mère Teresa : « On me dit que Dieu m’aime – et pourtant la réalité des ténèbres, du froid et du vide est si grande que rien ne touche mon âme. »

Paru le 1er novembre 2008

Éditeur : Arfuyen

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Leconte de Lisle

Midi

Homme, si, le cœur plein de joie ou d’amertume,
Tu passais vers midi dans les champs radieux,
Fuis ! la Nature est vide et le Soleil consume :
Rien n’est vivant ici, rien n’est triste ou joyeux.

Mais si, désabusé des larmes et du rire,
Altéré de l’oubli de ce monde agité,
Tu veux, ne sachant plus pardonner ou maudire,
Goûter une suprême et morne volupté,

Viens ! Le Soleil te parle en paroles sublimes ;
Dans sa flamme implacable absorbe-toi sans fin ;
Et retourne à pas lents vers les cités infimes,
Le cœur trempé sept fois dans le Néant divin.

Leconte de Lisle, 1818-1894, « Midi », Poésies antiques, 1852.