Poèmes

Ecouter

Alain Boudet

Écouter les ombres !
Écouter les herbes !
Écouter les arbres !
Écouter les hommes !
Pour que ce qui croît !
et que ce qui crie !
s’écrive

Le Graal des taoïstes

André Velter

Non
Quand un poète respecte sa liberté et son ivresse,
Il vagabonde ici ou là comme un clochard céleste.
Si un important l’importune, patron ou président,
Il secoue ses haillons d’ivrogne transcendantal
Et sait le congédier.
in Treize poèmes improvisés à la gloire du vin en compagnie
de Wang Xizhi, Tao Yuanming, Wang Han, Wang Wei,
Li Bai, Du Fu, Li Yu, Liu Yong, Su Shi et Wang (…)

Et l’étranger répond à ta soif de Khal Torabully

Un homme endormi éclaire la terrasse blanche de ton logis.
Un autre amour l’aurait accompagné avant minuit.
Un autre jour l’aurait égaré sans sa bonne étoile.
Il semblerait que le silence s’est accroupi sur ta bouche.
Puis le chant de l’aube te réconcilie avec son itinéraire.
Son corps, à la mort, semble perpendiculaire.
Tes cheveux semblent surnaturels lorsqu’il pose sa main
Sur ton front, ils te rappellent que nul ne rêve du matin.
Tes paupières bougent comme deux grenouilles enfouies
Dans la (…)

Des traces de riens

Hamid Tibouchi

ces traces dans le sable
qui les a remarquées
à peine esquissées et déjà effacées
par le souffle du désert
ces paroles prononcées
qui les a entendues
à peine murmurées et déjà confondues
aux rumeurs du monde
Hamid TBOUCHI

La poésie est…

Lawrence Ferlinghetti

Extraits de Poésie, art de l’insurrection, MaelstrÖm, traduit de l’anglais (USA) par Marianne Costa, 2012
La poésie détruit la mauvaise haleine des machines
*
La poésie comme l’amour a la vie dure parmi les ruines
*
La voix du poète est l’autre voix endormie dans chaque être humain,
*
Un poème est toujours un coup frappé à la porte de l’inconnu
*
La poésie est l’hôte inconnu dans la maison
*
Une vie vécue avec la poésie à l’esprit est un art en soi
*
La poésie : une femme nue, un homme nu, et la (…)

Aphorismes de Saint-Pol Roux

"Une électricité morale nous vient des poètes". Saint-Pol Roux
*
"La révolution c’est le soleil dans l’homme » Saint-Pol Roux, Le trésor de l’Homme, Rougerie
*
« Comme il serait beau le monde sous l’innombrable mosaïque de l’imagination humaine ». Saint-Pol Roux, Le trésor de l’Homme, Rougerie
*
« L’imagination c’est la moisson d’avant les semailles » Saint-Pol Roux, Le trésor de l’Homme, (…)

Aphorismes

Francis Combes

Aphorismes de Francis Combes, extraits de La Clef du monde, éd. Le Temps des cerises
« Tout
homme
a sous les pieds
le centre de la Terre »
*
Réveillez
l’eau
qui dort
*
Les œufs
du soleil sont
à tout le monde
*
Le monde
tourne en rond
Ouvre-lui
sa cage !
*
Refusez
de
marcher
Volez !
*
Rejoignez
la conjuration
des coquelicots
Francis Combes, La Clef du monde, éd. Le Temps des (…)

Merci…

Dominique Cagnard

Merci au cheval aveugle
à la crinière musicale,
merci à la lenteur,
à l’oeil qui marche
sous nos draps,
merci à l’ensommeillement,
au cri de la colère,
merci aux âmes
qui chantent la mélancolie,
merci au miracle
du proche sur le lointain,
à l’école buissonnière,
merci au désert,
à cet amour qui renaîtra
comme un zeste de neige
sur notre embaumement

Sentinelle

Francis Ricard

ne t’endors pas sentinelle reste sur tes gardes l’ennemi invisible est partout tapi dans l’ombre les réducteurs de têtes les croque-morts de la pensée préviens nous ne t’endors pas sentinelle notre rude exactitude doit tutoyer le vrai et l’utile nous devons demeurer réfractaires ne rien nous laisser confisquer par ce temps turbulent notre exigence doit aller à l’ardente prééminence de l’esprit nous devons rester plus que jamais intransigeants refuser le superflu ne rien marchander persister dans notre (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.