Poèmes et collages

Auteur : Jean Rousselot

Poèmes et collages

Poète de l’angoisse, teintée d’humour et de fraîcheur, il fut l’ami de nombreux poètes dont Max Jacob, Pierre Reverdy, Jules Supervielle, Eluard, et prit part à l’école de Rochefort.
Pendant la guerre, il participe activement à la Résistance (F.F.L.). Il a présidé la Société des Gens de Lettres et est membre de l’Académie Mallarmé.
Jean Rousselot a publié de très nombreux livres de poèmes, des anthologies, des romans, des essais et biographies, des livres sur les peintres. Il a également traduit les sonnets de Shakespeare.
Dans la préface du livre « Poèmes et Collages » (Nanga, 2002), Jean Rousselot révèle qu’il réalise des collages depuis trente ans « avec beaucoup plus d’ambition » que la peinture et le dessin qui l’ont pourtant toujours accompagné en marge de son activité littéraire. Si ses peintures et dessins sont - en fonction des époques - figuratifs ou abstraits, ses collages sont exclusivement abstraits. Par rapport à ses poèmes, il précise : « Si j’ai deux cordes à mon arc, elles ne s’entremêlent pas. »

Paru le 1er octobre 2002

Éditeur : Nanga

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.