Poèmes de la révolution d’Ernesto Cardenal

Poèmes de la révolution d'Ernesto Cardenal

"Ah ! Ce vol de nuit clandestin.
Au risque d’être abattus. Par une nuit tranquille.
Le ciel constellé, entièrement constellé. La Voie lactée
très lumineuse à travers la vitre épaisse du hublot,
masse blanchâtre et rutilante dans la nuit noire,
avec ses millions de processus d’évolutions et de révolutions.
[…]"

Paru le 1er janvier 2012

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Que fais-tu, hibou, sur ton olivier,
avec ces grands yeux tout écarquillés ?

Je m’occupe à observer, dit l’oiseau,
du temps la longue traversée.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.