Poèmes de Percy Bysshe Shelley

Poèmes de Percy Bysshe Shelley

Présentation, traduction et notes de Robert Ellrodt
Edition bilingue, La Salamandre

Shelley (1792-1822), le poète des éléments, lOrphée à la voix merveilleuse, lamant extatique aux attentes parfois déçues, le créateur de mythes qui réenchantent l’univers, fut aussi le poète romantique le plus engagé, à la fois héritier des Lumières, mais rêvant dune révolution sans violence et dune humanité sans Dieu ni maître sur une terre devenue paradisiaque. Pour mettre en évidence ces aspects parfois méconnus de son inspiration, ses œuvres majeures sont ici présentées intégralement, depuis Alastor jusqu’à Adonaïs, y compris son sublime drame lyrique, Le Prométhée délivré, et Le Triomphe de la vie, poème laissé inachevé, où T. S. Eliot découvrit les plus grands vers écrits en anglais et les plus proches de Dante.

Paru le 1er janvier 2006

Éditeur : Actes Sud

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.