Poème de campagne II

David Dumortier

Mon pays était une roulotte
Il suffisait
De regarder le ciel
Pour voir que nous avancions lentement.
Habiter une roulotte
C’est vivre au grand air
Et mon pays était dehors
Comme tous les pays dorment aussi dehors.
C’est ce froid dans les mots
Qui donne aux enfants
L’envie de partir
En choisissant un jour sans neige
Pour qu’on ne les suive pas.

Poème
de l’instant

Andrée Appercelle

Soleil noir ta peau

Aucun souffle
cette immobilité
de pierre épuise
un siècle
me sépare
de ta peau
que je voudrais
minérale
pour fermer
mes doigts
sur elle comme
on chauffe
un caillou

Andrée Appercelle, Soleil noir ta peau, Le Temps des Cerises, 2006.