Po&sie n°135

Po&sie n°135

Les entretiens de Po&sie

Vue démocratique
Auxeméry Walt Whitman, démocrate et lettré
Martha C. Nussbaum Le désir démocratique : Walt Whitman, traduit de l’américain par Martin Rueff et Tiphaine Samoyault
Jean-Luc Nancy Être-avec et démocratie

Marina Tsvetaeva Ma réponse à Ossip Mandelstam, traduit du russe et anoté par Eveline Aloursky
Paul Celan Ce que je ne sais pas […], traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre
Petr Král Comme si
Giorgos Veltsos Se dévastant, traduit du grec par Michèle Valley
Laurent Zimmermann Poèmes

Les lettres et la musique
Antoine Berman La naissance de la grande prose française
Georges Didi-Huberman La blessure à entendre
Peter Szendy Musique et torture (suite)
Andrea Zanzotto Voyage musical, conversations avec Paolo Cattelan, traduit de l’italien par Martin Rueff

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Belin/ Po&sie

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.