Po&sie n°134

Po&sie n°134

GAO XINGJIAN L’environnement et la littérature. Écrire aujourd’hui, traduit du chinois par Denis Molcanov

FRANÇOIS CHENG Élégie de Lerici
NAKAHARA CHÛYA Requiems, traduits du japonais et présentés par Kawamura Hatsuho
PHILIPPE CHARTRON Anthropofiction(s)
GÉRARD NOIRET Plus loin que des limites
MACIEJ NIEMIEC Six poèmes, traduits du polonais par François Cambon
LI JINJIA Quatre proses, traduites du chinois par Paul Gardères et Claude Mouchard

PETER SZENDY Musique et torture. Les stigmates du son (I)
MARC GOLDSCHMIT Hölderlin dans l’absolu romantique hors de lui
JEAN•MICHEL REY Le christianisme avant le Christ
EMANUELE COCCIA Caractère, traduit de l’italien par Martin Rueff

CLAUDE MOUCHARD Ulysse en Corée ? Mers, océans, houle de la poésie

Paru le 1er février 2011

Éditeur : Belin/ Po&sie

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.