Po&sie n°134

Po&sie n°134

GAO XINGJIAN L’environnement et la littérature. Écrire aujourd’hui, traduit du chinois par Denis Molcanov

FRANÇOIS CHENG Élégie de Lerici
NAKAHARA CHÛYA Requiems, traduits du japonais et présentés par Kawamura Hatsuho
PHILIPPE CHARTRON Anthropofiction(s)
GÉRARD NOIRET Plus loin que des limites
MACIEJ NIEMIEC Six poèmes, traduits du polonais par François Cambon
LI JINJIA Quatre proses, traduites du chinois par Paul Gardères et Claude Mouchard

PETER SZENDY Musique et torture. Les stigmates du son (I)
MARC GOLDSCHMIT Hölderlin dans l’absolu romantique hors de lui
JEAN•MICHEL REY Le christianisme avant le Christ
EMANUELE COCCIA Caractère, traduit de l’italien par Martin Rueff

CLAUDE MOUCHARD Ulysse en Corée ? Mers, océans, houle de la poésie

Paru le 1er février 2011

Éditeur : Belin/ Po&sie

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.