Pierre Soulages

Pierre Soulages est né le 24 décembre 1919 à Rodez.

Très jeune il est attiré par l’art roman et la préhistoire. Il commence à peindre dans cette province isolée que n’ont pas pénétré les courants artistiques contemporains.

À 18 ans, il se rend à Paris pour préparer le professorat de dessin et le concours d’entrée à l’École Nationale supérieure des Beaux-Arts. Il y est admis mais convaincu de la médiocrité de l’enseignement qu’on y reçoit refuse d’y entrer et repart aussitôt pour Rodez. Pendant ce bref séjour à Paris il fréquente le musée du Louvre, il voit des expositions de Cézanne et Picasso qui sont pour lui des révélations.

Mobilisé en 1940, il sera démobilisé en 1941. Paris occupé, il se rend à Montpellier et fréquente assidûment le musée Fabre.

Montpellier à son tour occupé, commence pour lui une période de clandestinité pour échapper au STO pendant laquelle il ne peint plus.

Ce n’est qu’en 1946 qu’il peut consacrer tout son temps à la peinture. Il s’installe alors dans la banlieue parisienne. Ses toiles où le noir domine sont abstraites et sombres. Elles sont aussitôt remarquées tant elles diffèrent de la peinture demi-figurative et très colorée de l’après-guerre.

Il trouve un atelier à Paris, rue Schoelcher, près de Montparnasse. En 1948, il participe à des expositions à Paris et en Europe, notamment à « Französische abstrakte malerei » dans plusieurs musées allemands. Il est de beaucoup le plus jeune de ce petit groupe de peintres où se trouvent les premiers maîtres de l’art abstrait, Kupka, Domela, Herbin, etc. L’affiche est faite avec une de ses peintures en noir et blanc.

1949, exposition personnelle à Paris, galerie Lydia Conti, et expositions de groupe à New-York, Londres, Sao-Paulo et Copenhague.

De 1949 à 1952, réalisation de trois décors de théâtre et ballets. Premières gravures à l’eau-forte à l’atelier Lacourière.

D’autres expositions de groupe présentées à New-York voyagent ensuite dans plusieurs musées américains. C’est le cas de « Advancing french art » (1951), de « Younger European artists » Guggenheim Museum (1953), et de « The new Decade », Museum of modern art (1955).

Il expose régulièrement à la Kootz Gallery, New-York, et plus tard à la galerie de France, Paris.

Dès le début des années 50, œuvres acquises par la Phillips Gallery, Washington, le Guggenheim Museum et le Museum of Modern Art, New-York, la Tate Gallery, Londres, le musée national d’art moderne, Paris, le Museu de arte moderna, Rio-de Janeiro, etc… Aujourd’hui, Pierre Soulages est représenté dans plus de 110 musées sur tous les continents avec plus de 230 peintures.

1960, premières expositions rétrospectives dans les musées de Hanovre, Essen, Zurich, la Haye.

1966-1968, plusieurs nouvelles rétrospectives sont consacrées à son œuvre notamment au Museum of Fine Arts de Houston (1966) où pour la première fois il « tend » ses toiles avec des câbles d’acier, entre sol et plafond. En 1968 il réalise un mur de céramique avec l’atelier Mégard pour un immeuble à Pittsburgh.

En 1979 Il expose au MNAM – Centre Georges Pompidou ses premières peintures monopigmentaires fondées sur la réflexion de la lumière par les états de surface du noir. Cette lumière picturale naissant de la différence entre deux obscurités porte en elle un grand pouvoir d’émotion et de grandes possibilités de développement, on l’appellera plus tard « noir-lumière » et « outrenoir ».

De 1987 à 1994, il réalise les 104 vitraux de l’abbatiale de Conques.

Entre 1994 et 1998, parution des 3 tomes du catalogue raisonné « Soulages, œuvre complet : peintures », par Pierre Encrevé, éditions du Seuil, Paris.

D’autres œuvres sont apparues où rythme, espace et lumière naissent des contacts violents du noir et du blanc sur l’entière surface de la toile, une autre lumière picturale.

Il est le premier artiste vivant invité à exposer au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, puis à la galerie Tretiakov de Moscou (2001).

Attaché à sa terre natale, Soulages consent, en 2005, avec son épouse Colette, à une donation exceptionnelle à la Communauté d’agglomération du Grand Rodez : 500 pièces, dont tout l’œuvre gravé (eaux-fortes, lithographies, sérigraphies), les travaux préparatoires aux vitraux de Conques, des peintures sur toile et sur papier (un ensemble unique, dont des gouaches, des encres et les brous de noix), de la documentation, des livres, des photographies, des films, des correspondances…

En décembre 2012, Pierre Soulages et son épouse font un nouvelle donation à la communauté d’agglomération du Grand Rodez : 14 nouvelles peintures couvrant la période de 1946 à 1986. Une donation estimée alors à 6,8 millions d’euros qui permet au musée ruthénois d’abriter la quasi totalité des œuvres du peintre sur des périodes très rares dans la plus grande collection de Soulages dans le monde.

Le musée Soulages à Rodez est inauguré en mai 2014 avec l’ouverture de la première exposition temporaire « Outrenoir en Europe, musées et fondations ».

En 2007, le Musée Fabre de Montpellier lui consacre une salle pour présenter la donation faite par le peintre à la ville. Cette donation comprend 20 tableaux de 1951 à 2006 parmi lesquelles des œuvres majeures des années 1960, deux grands outrenoir des années 1970 et plusieurs grands polyptyques.

À l’occasion de son 90e anniversaire, le Centre Pompidou présente en octobre 2009 la plus grande rétrospective jamais consacrée à un artiste vivant par le Centre depuis le début des années 1980, avec plus de 2 000 m2 d’exposition. Malgré trois semaines de fermeture en raison d’une grève du personnel, l’exposition reçoit 502 000 visiteurs, se classant en quatrième position des expositions les plus fréquentées de toute l’histoire du Centre Pompidou. Parallèlement, le Musée du Louvre expose la même année une peinture de l’artiste de 300 × 236 cm, datant du 9 juillet 2000, dans le Salon Carré de l’aile Denon.


Expositions

  • Soulages au Louvre, Paris, France, 2020.
  • Pierre Soulages, Galerie Perrotin, Shangai, Chine, 2019.
  • Pierre Soulages : A Century Exhibition, Lévy Gorvy, New York, États-Unis, 2019.
  • Pierre Soulages : Beyond Black, Alisan Fine Arts Central, Central, Hong Kong, Hong Kong, 2019.
  • Pierre Soulages, œuvres sur papier. Une présentation, Musée Soulages, Rodez, France, 2018.
  • Pierre Soulages – Noir / Lumière, Ludwig Museum im Deutschherrenhaus, Koblenz, Allemagne, 2018.
  • Pierre Soulages. Le Creusot, L’ARC, Le Creusot, France, 2018.
  • SOULAGES – Une rétrospective, Fondation Pierre Gianadda, Martigny, Suisse, 2018.
  • Peinture, Karsten Greve, Cologne, Allemagne, 2018.
  • Les Soulages du Centre Pompidou, Musée Soulages, Rodez, France, 2017.
  • Pierre Soulages à la Galerie Perrotin Tokyo, Perrotin Tokyo, Tokyo, Japon, 2017.
  • Leidenschaft. Passion. – Im Fokus : Pierre Soulages, Museum Art.Plus, Donaueschingen, Allemagne, 2017.
  • Noir c’est noir ? Les Outrenoirs de Pierre Soulages, École polytechnique fédérale de Lausanne, Lausanne, Suisse, 2016.
  • Galerie Pascal Lansberg, Galerie Pascal Lansberg, Paris, France, 2016.
  • Soulages. Papiers., Musée Picasso, Antibes, France, 2016.
  • Pierre Soulages. Le Noir, Museum Folkwang, Essen, Allemagne, 2016.
  • Peintures 2013 – 2015 à la Galerie Karsten Greve, Galerie Karsten Greve – Paris, Paris, France, 2015.
  • Outrenoir en Europe : musées et fondations, Musée Soulages, Rodez, France, 2014.
  • Pierre Soulages New Paintings, Galerie Perrotin & Dominique Lévy Gallery, New York City, États-Unis, 2014.
  • Pierre Soulages – Arbeiten auf Papier und aus dem graphischen Œuvre, Galerie Boisserée, Köln, Allemagne, 2014.
  • Soulages XXI secolo, Villa Medicis - Académie de France à Rome, Rome, Italie, 2013.
  • Soulages XXIe siècle, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Lyon, France, 2012.
  • Peintures 2010 – 2012 | Galerie Alice Pauli, Galerie Alice Pauli, Lausanne, Suisse, 2012.
  • Les Sujets de l’abstraction, Musée Fabre, Montpellier, France, 2011.
  • Les Sujets de l’abstraction, 1946-1962, Fondation Gandur pour l’Art, Musée Rath, Geneve, Suisse, 2011.
  • Soulages, verre, cartons des vitraux de Conques, Musée Fabre, Montpellier, France, 2010.
  • Soulages au Salon Carré du Louvre, Musée du Louvre, Paris, choix, 2009.
  • Soulages, Musée National d’Art Moderne, Paris, France, 2009.
  • Prix Julio González, Pierre Soulages à l’IVAM., IVAM, Centre Julio Gonzàlez, Valencia, Espagne, 2007.
  • Pierre Soulages, Painting the Light, Sammlung Essl, Klosterneuburg bei Wien, Autriche, 2006.
  • Estampes de Pierre Soulages, Le Carmel, Tarbes, France, 2006.
  • Outrenoir, recent paintings, Robert Miller Gallery, New York, États-Unis, 2005.
  • Soulages l’œuvre imprimé, Bibliothèque nationale de France (BnF), Paris, France, 2003.
  • Pierre Soulages, peintures 1999-2002, Galerie Karsten Greve – Paris, Paris, France, 2002.
  • Eaux-fortes et bronzes, Musée Rignault, Saint-Cirq-Lapopie, France, 2002.
  • Lumière du noir, Nouvelle Galerie Trétiakov, Moscou, Russie, 2001.
  • Lumière du noir, Musée de l’Ermitage, Saint Petersbourg, Russie, 2001.
  • Pierre Soulages, 82 peintures., Les Abattoirs, Toulouse, France, 2000.
  • Peintures 1999-2000, Galerie Alice Pauli, Lausanne, Suisse, 2000.
  • Œuvres récentes 1994-1999, Musée Fabre, Montpellier, France, 1999.
  • Pierre Soulages, Galerie Rieder, 80539, Allemagne, 1999.
  • Pierre Soulages (rétrospective), Kunstmuseum, Berne, Suisse, 1999.
  • Pierre Soulages, Centro Cultural, Logrono, Espagne, 1998.
  • Pierre Soulages, Galerie Frahm, Copenhague , Danemark, 1998.
  • Malerei als Farbe un Licht, Deichtorhallen, Hambourg, Allemagne, 1997.
  • Pierre Soulages, Galerie Hans Strelow, Düsseldorf, Allemagne, 1997.
  • Rérospective, Centro de Exposiciones y Congresos, Saragosse, Espagne, 1997.
  • L’Œuvre Gravé, Galerie d’Art, Espace 13, Aix-en-Provence, France, 1997.
  • Soulages, Centre d’art contemporain, Embrun, France, 1996.
  • Major Works, Applicat-Prazan, Paris, France, 1996.
  • Soulages, Noir lumière, Museu de arte, Sao Paulo, Brésil, 1996.
  • Soulages, Noir lumière, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, Canada, 1996.
  • Soulages, Noir lumière, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris, France, 1996.
  • Pierre Soulages, Fondation Veranneman, Kruishoutem, Belgique, 1995.
  • Peintures et cartons des vitraux de Conques, Westfälisches Landesmuseum, Münster, Allemagne, 1994.
  • Soulages. Une rétrospective, Fine Arts Museum, Taipei, Taïwan, 1994.
  • Soulages. Une rétrospective, Palais des Beaux-Arts de Chine (Meschuguan), Pékin, Chine, 1994.
  • Pierre Soulages : une rétrospective, National Museum of Contemporary Art, Séoul, Corée du Sud, 1993.
  • Polyptyques 1979-1991, Maison des arts Georges Pompidou, Cajarc, France, 1992.
  • Peintures et cartons des vitraux de Conques, Galerie de France, Paris, France.
  • Soulages, Moderner Kunst Stiftung Ludwig, Vienne, Autriche, 1991.
  • Pierre Soulages, Galerie Jade, International Art Exposition, Chicago, États-Unis, 1991.
  • Pierre Soulages, Galerie Alice Pauli, Lausanne, Suisse, 1990.
  • Pierre Soulages, Galerie Fandos, Valencia, Espagne, 1989.
  • Pierre Soulages, Tolarno Galleries, Melbourne, Australie, 1989.
  • Soulages : 40 ans de peinture, Musée des beaux-arts de Nantes, Nantes, France, 1989.
  • Soulages : 40 ans de peinture, IVAM, Centre Julio Gonzàlez, Valencia, Espagne, 1989.
  • Soulages : 40 ans de peinture, Museum Fridericianum, Kassel, Allemagne, 1989.
  • Gilbert Dupuis invite Pierrette Bloch et Pierre Soulages, Galerie Oniris, Rennes, France, 1988.
  • Pierre Soulages, Galerie Jade, Colmar, France, 1988.
  • Œuvres, Hans-Thoma Gesellschaft, Reutlingen, Allemagne, 1987.
  • Œuvres, Musée Saint Pierre Art Contemporain, Lyon, France, 1987.
  • Soulages, Galerie Rieder, 80539, Allemagne, 1987.
  • FIAC, Paris (Peintures 1984-1986), Galerie de France, Paris, France, 1986.
  • Pierre Soulages peintre, Pierre Soulages graveur, Galerie Art & Essai, UHB Rennes 2, Rennes, France, 1986.
  • Peintures 1984-1986, Galerie de France, Paris, France, 1986.
  • Pierre Soulages, Pulchri Studio, La Haye, Pays-Bas, 1985.
  • Soulages. スーラ ージュ展, Seibu Museum of Art, Tokyo, Japon, 1984.
  • Rétrospective, Musée Unterlinden, Colmar, France, 1983.
  • Rétrospective, Charlottenborg, Copenhague, Danemark, 1982.
  • Rétrospective, Kunstpavillon, Esbjerg, Danemark, 1982.
  • Rétrospective, Kunstbygning, Aarhus, Danemark, 1982.
  • Œuvres sur papier, Galerie Ponce, Mexico, Mexique, 1982.
  • Œuvres sur papier, Oberhessisches Museum, Glessen, Allemagne, 1982.
  • Œuvres sur papier, Galerie Ostertag, Francfort, Allemagne, 1982.
  • Rétrospective, Gimpel Gallery, New york, États-Unis, 1980.
  • Rétrospective, Kunstlerhaus, Salzbourg, Autriche, 1980.
  • Peintures récentes, Musée du Parc de la Boverie, Liège, Belgique, 1980.
  • Soulages, Fondation Veranneman, Kruishoutem, Belgique, 1979.
  • Peintures récentes, Musée National d’Art Moderne, Paris, France, 1979.
  • Peintures et œuvres sur papier, Galerie Birch, Copenhague, Danemark, 1979.
  • Peintures sur papier, Galerie Ulysses, Vienne, France, 1978.
  • Bronzes et peintures sur papier, Galerie de France, Paris, France, 1977.
  • (FIAC) Bronzes et peintures sur papier, Galerie de France, Paris, France,1977.
  • Rétrospective, Gimpel and Weitznhoffer Gallery, New York, États-Unis, 1977.
  • Rétrospective, Maison de la culture, Mulhouse, France, 1977.
  • Rétrospective, Musée d’Art et d’Industrie, Saint-Étienne, France,1976.
  • Rétrospective, Museu de Arte Moderna, Rio de Janeiro RJ, Brésil, 1976.
  • Rétrospective, Fundaçao Cultural, Brasilia, Brésil, 1976.
  • Rétrospective, Museu de Arte Contemporanea da Universidad, Sao Paulo, Brésil, 1976.
  • Rétrospective, Museo, Maracaïbo, Venezuela, 1976.
  • Rétrospective, Museo de Bellas Artes, Caracas, Venezuela, 1976.
  • Rétrospective, Salas del Patrimonio Artistico y Cultural, Madrid, Espagne, 1975.
  • Rétrospective, Musée Fabre, Montpellier, France, 1975.
  • Rétrospective, Museu de Arte Moderno, Mexico, Mexique, 1975.
  • Rétrospective, Fundaçao Calouste Gulbenkian, Lisbonne, Portugal, 1975.
  • Soulages, Musée Dynamique, Dakar, Sénégal, 1974.
  • Pierre Soulages, Atelier des Halles, Paris, France, 1974.
  • Pierre Soulages, Maison des Arts, Montbéliard, France, 1974.
  • Pierre Soulages, Gimpel und Hanover Galerie, Zurich, Suisse, 1973.
  • Rétrospective, Musée d’art et d’histoire, Neuchâtel, Suisse, 1973.
  • Peintures 1964-1972, Palais des Beaux-Arts, Charleroi, Belgique, 1973.
  • Peintures 1964-1972, HOK - Henie-Onstad Artsenter, Høvikodden, Norvège, 1973.
  • Peintures 1964-1972, Kunstforeningen Gentofte Rådhus, Charlottenlund (Copenhague), Danemark, 1973.
  • Peintures 1964-1972, Nordjyllands Kunstmuseum, Aalborg, Danemark, 1973.
  • Pierre Soulages, Gimpel Fils Gallery, Londres, Royaume-Uni,1972.
  • Soulages, Galerie Protée, Toulouse, France, 1972.
  • Pierre Soulages – Rétrospective, College Park Gallery, University of Maryland, Washnington DC, États-Unis, 1972.
  • Pierre Soulages, Galerie de France, Paris, France, 1972.
  • Pierre Soulages – Rétrospective, Musée du Québec, Québec, Canada, 1968.
  • Pierre Soulages – Rétrospective, Musée d’Art Contemporain de Montréal, Montréal (Québec) , Canada, 1968.
  • Pierre Soulages – Crédit Lyonnais, Crédit Lyonnais, Paris, France, 1968.
  • Pierre Soulages – Paintings since 1963, Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, États-Unis, 1968.
  • Pierre Soulages – Paintings since 1963, Museum of Art, Carnegie Institute, Pittsburgh, États-Unis, 1968.
  • Pierre Soulages – Paintings since 1963, Knoedler Gallery, New York, États-Unis, 1968.
  • Pierre Soulages, rétrospective, Musée National d’Art moderne, Paris, France, 1967.
  • Pierre Soulages, Gimpel Fils Gallery, Londres, Royaume-Uni, 1967.
  • Pierre Soulages, Gimpel und Hanover Galerie, Zurich, Suisse, 1967.
  • Soulages, Galerie de France, Paris, France, 1967.
  • Pierre Soulages – Rétrospective, Museum of Fine Arts, Houston, États-Unis, 1966.
  • Soulages at Kootz, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1965.
  • Pierre Soulages at Kootz, 1964, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1964.
  • Soulages. Malerier og raderinger., Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhague, Danemark, 1963.
  • Pierre Soulages (peintures sur papier), Galerie de France, Paris, France, 1963.
  • Pierre Soulages (rétrospective), Massachusets Institute of Technology, Boston, États-Unis, 1962.
  • Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1961.
  • Pierre Soulages, Gemeente Museum, La Haye, Pays-Bas, 1961.
  • Pierre Soulages, Kunsthaus, Zurich, Suisse, 1961.
  • Rétrospective, Museum Folkwang, Essen, Allemagne, 1961.
  • Rétrospective, Kestner Gesellschaft, Hanovre, Allemagne, 1960.
  • Soulages, Galerie de France, Paris, France, 1960.
  • Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1959.
  • Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1957.
  • Pierre Soulages, gouaches et gravures, Galerie Berggruen, Paris, France, 1957.
  • Pierre Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis, 1956.
  • Soulages, Galerie de France, Paris, France, 1956.
  • Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis,1955.
  • Pierre Soulages Paintings, Gimpel Fils Gallery, Londres, Royaume-Uni, 1955.
  • Pierre Soulages (œuvres sur papier), Rutgers University, New Brunswick, États-Unis, 1955.
  • Soulages, Kootz Gallery, New York, États-Unis,1954.
  • Mathieu – Soulages, Arts Club of Chicago, Chicago, États-Unis, 1954.
  • Pierre Soulages – Galerie Stangl, Galerie Otto Stangl, Munich, Allemagne, 1952.
  • Soulages, Galerie Otto Stangl, Munich, Allemagne, 1952.
  • Pierre Soulages à la galerie Birch, Galerie Birch, Copenhague, Danemark,1951.
  • Peintures et sculptures abstraites, Galerie Allendy, Paris, France, 1949.
  • Pierre Soulages, Galerie Lydia Conti, Paris, France, 1949.
  • Französische abstrakte Malerei, Staatsgalerie - Sammlung Domnick, Stuttgart, Allemagne, 1948.
  • Réalités Nouvelles 1948 N°2, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris, France, 1948.
  • Les Surindépendants, Parc des Expositions, Paris, France, 1947.

Source : pierre-soulages.com

Évènements associés

11 décembre 2019

Soulages au Louvre

Pierre Soulages, « peintre du noir et de la lumière » est une figure majeure de la peinture non figurative, reconnue comme telle depuis ses débuts.

Bibliographie

Pierre,

Gallimard ©2019

« Je me moque de la peinture. Je me moque de la musique. Je me moque de la poésie. Je me moque de tout ce qui appartient à un genre et lentement s’étiole dans cette appartenance. Il m’aura fallu plus (...)