Passeports pour ailleurs

Daniel De Bruycker

Passeports pour ailleurs

Les Wu-sun des Monts du Ciel, petit peuple pastoral de Haute-Asie, enclavé parmi des tribus turco mongoles mais proche, par son type et par sa langue, des Celtes des finistères européens, furent longtemps considérés comme un peuple sans écriture.

Ceci, jusqu’à ce que le linguiste d’origine croate Ilan Precjev-Ilan (1927-2015) révèle leur destin tourmenté, leur étrange écriture « végétale » et le touchant trésor de leur « poésie mémorielle », ici présentée pour la première fois en français.

Du 9e siècle à nos jours, ces 99 brefs poèmes-testaments, oeuvres d’éleveurs montagnards, de guerriers ou d’artisans, posent et reposent au ciel lointain la même éternelle question : « Voici qui je fus. Montrez-moi où aller maintenant. »

Texte de l’éditeur

Paru le 1er mai 2018

Éditeur : L’arbre à paroles Maison de la Poésie d’Amay

Poème
de l’instant

Lettre à Lou Andréas-Salomé

9 juin 1897,

Je veux emporter dans ma nuit la bénédiction de tes mains sur mes mains et mes cheveux. Je ne veux parler à personne, pour ne pas gaspiller l’écho de tes paroles qui tremble tel un émail sur les miennes et les fait sonner plus tendres ; et, le soleil couché, je ne veux voir aucune lampe pour allumer au feu de tes yeux mille bûchers secrets…

Rainer Maria Rilke, Lettre à Lou Andréas-Salomé.