« PRIÈRE AUX VIVANTS »


GOLSHIFTEH FARAHANI marraine de L’ÉPHÉMÈRE.
« PRIÈRE AUX VIVANTS POUR LEUR PARDONNER D’ÊTRE VIVANTS ».

CHARLOTTE DELBO / Une connaissance inutile © Éditions de Minuit

Réalisation - Balthazar Morvan
Postproduction - Martin Henrion

Sur une proposition de Sophie Nauleau

Remerciements à Nahal Tajadod
ainsi qu’à Inès Saidani


© Le Printemps des Poètes

Poème
de l’instant

Chanson de l’enfance

Lorsque l’enfant était enfant,
il marchait les bras ballants,
il voulait que le ruisseau soit une rivière.
Et la rivière, un fleuve.
Que cette flaque soit la mer.

Lorsque l’enfant était enfant,
Il ne savait pas qu’il était enfant.
Tout pour lui avait une âme
et toutes les âmes n’en faisaient qu’ une.

Peter Handke, « Chanson de l’enfance ».