Ouf

Auteur : Laurence Vielle

Ouf

Laurence Vielle ne manque pas de souffle. Elle court dans les
trains, elle marche sur la terre. Elle cavale les mots, elle fréquente
assidûment. Elle écrit par vivre. Elle vit par écrire. Elle vit tout court,
naturellement. Mais tout aussi naturellement, elle écrit court aussi.
Elle n’écrit pas finalement. Elle ne cherche pas à écrire, comme
disait l’autre : elle trouve. Elle trouve par terre, bien sûr, gros malin,
sur terre où sont les humains. C’est une philosophe de la rue.
Elle n’a rien à vous donner, mais peut vous rendre à vous-même si
vous vous prêtez à son jeu des mots… La poésie qui refuse d’être
un quelconque décor embellissement du monde. La poésie qui
pense le monde en s’amusant de lui. La poésie qui ne s’évacue pas
dans la tour d’ivoire. La poésie qui travaille d’arrache-pied sa texture
vocale, sa densité de communication.

Claude Guerre

Paru le 1er juin 2015

Éditeur : MaelstrÖm

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997