Osmose perpétuelle

Auteur : Jacques Izoard

Osmose perpétuelle

Entretiens

"A partir du moment où l’on vit constamment dans les mêmes lieux, il est difficile de ne pas être influencé dans une certaine mesure par l’endroit auquel on est attaché par des liens, disons géographiques, mais aussi par des liens sentimentaux, par des liens de tendresse ou de colère, par des liens d’accord ou de désaccord, peu importe…

Je pense qu’il est difficile d’écrire ou de vivre dans un lieu, sans voir ce lieu, sans le connaître, et c’est pour cela que je peux dire qu’il y a, entre la ville de Liège et mon travail d’écriture une sorte d’osmose perpétuelle…" J. I.

Paru le 1er septembre 2010

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Léopold Sédar Senghor

Femme noire

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie,
de ta forme qui est beauté !
J’ai grandi à ton ombre ;
la douceur de tes mains bandait mes yeux.
Et voilà qu’au cœur de l’Été et de Midi,
je te découvre, Terre promise,
du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur,
comme l’éclair d’un aigle.

Léopold Sédar Senghor, 1906-2001, « Femme noire », Chants d’ombre, Éditions Points, 2021.