On dirait que le temps tourne en rond de Charles Desailly

On dirait que le temps tourne en rond de Charles Desailly

collection Les Écrits du Nord poésie

Rien oublier a suscité l’adhésion de Joséphine, de Manon, de Pauline et de Charles par son organisation lisible et par l’évocation des cycles de la vie. Les poèmes s’inspirent d’expériences personnelles qui renvoient pourtant à nos propres souvenirs, plaide Océane, en particulier la nostalgie de l’enfance que relèvent aussi Manon et Marina. Seul le titre, Rien oublier, est jugé incorrect. On lui préférera l’autre proposition de l’auteur : On dirait que le temps tourne en rond.

extrait des notes prises par Jean Le Boël, secrétaire du Prix des Trouvères
* couverture Isabelle Clement

Paru le 1er mai 2017

Éditeur : Henry

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Jacques Ancet

La dernière phrase

Il n’y a ni drame ni déchirure.
On dirait dans le jour un infime
vertige. Rien ne change mais tout
vacille. ce qu’on voit, on le voit
comme s’il venait de s’absenter
et que chaque objet portait encore
une trace de ce qui s’éloigne.
Un peu de chaleur avant le froid.
Une attente qui n’attend plus rien.

Jacques Ancet, La dernière phrase, Frontispice de Paul Hickin, Éditions Lettres vives, 2004.