Oiseaux-sables de Dominique Tissot

Oiseaux-sables de Dominique Tissot

C’est là le premier recueil de Dominique Tissot, qui a déjà publié dans de nombreuses revues (Petite, Rehauts, Friches, Décharge…), un livre augural qui nous convie à l’errance à l’orée du corps, entre mer et terre, entre rêve et réalité dans une langue à la fois précise et inventive, pliant aux méandres, rebonds et cassures de l’intériorité comme de la sensation. C’est dans un univers limite comme les rives de la mer, que nous entraîne ce texte lui même sur la lisière. Entre dehors et dedans, entre fusion avec l’enchantement du monde et trace des brisures de notre histoire et de l’Histoire, entre résonnances intimes et échos du réel. Livre lui-même oiseau qui s’élance vers le large des sens et de la langue. Je ne ressemble pas à ma vie. Je me mêle à cet alphabet d’oiseaux, chamboulé sur les sables, les territoires indécis. Corps que multiplie vent. Et le phrasé du sel, les jours trouvés sur le rivage, quand la mer se retire. Je raccompagne la mer. Les algues craquent sous mes pas, elles ont texture de cartilage, et d’ailes

Paru le 1er novembre 2012

Éditeur : L’Amandier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.