Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Ancrée dans le vécu, avec l’ordinateur pour métaphore portable, la poésie de Charles Dagher est porteuse d’un désir de déplacer les frontières et de brouiller les codes. Voix tragique et intime, exprimant la difficulté d’être et de vivre dans une configuration traditionnelle et conflictuelle, et d’être un "sujet parlant, il est question en plusieurs langues et sa poésie est objet d’études académiques."

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : L’Harmattan

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.