Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Ancrée dans le vécu, avec l’ordinateur pour métaphore portable, la poésie de Charles Dagher est porteuse d’un désir de déplacer les frontières et de brouiller les codes. Voix tragique et intime, exprimant la difficulté d’être et de vivre dans une configuration traditionnelle et conflictuelle, et d’être un "sujet parlant, il est question en plusieurs langues et sa poésie est objet d’études académiques."

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : L’Harmattan

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Léopold Sédar Senghor

Femme noire

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie,
de ta forme qui est beauté !
J’ai grandi à ton ombre ;
la douceur de tes mains bandait mes yeux.
Et voilà qu’au cœur de l’Été et de Midi,
je te découvre, Terre promise,
du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur,
comme l’éclair d’un aigle.

Léopold Sédar Senghor, 1906-2001, « Femme noire », Chants d’ombre, Éditions Points, 2021.