Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Obscurités aux auguets de Charbel Dagher

Ancrée dans le vécu, avec l’ordinateur pour métaphore portable, la poésie de Charles Dagher est porteuse d’un désir de déplacer les frontières et de brouiller les codes. Voix tragique et intime, exprimant la difficulté d’être et de vivre dans une configuration traditionnelle et conflictuelle, et d’être un "sujet parlant, il est question en plusieurs langues et sa poésie est objet d’études académiques."

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : L’Harmattan

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.