Notes en souvenir de mon maître Caeiro de Fernando Pessoa

Notes en souvenir de mon maître Caeiro de Fernando Pessoa

Appareil critique Teresa Rita Lopes
littérature / poésie

Fernando Pessoa a cette capacité à vivre davantage dans ses idées que dans lui-même. Le 8 mars 1914, « jour triomphal », il ressent la présence de son Maître Alberto Caiero ; ses disciples suivront : Ricardo Reis l’anarchiste, Antonio Mora le philosophe païen et Alvaro de Campos le futuriste. L’aventure hétéronymique est en marche.
Dans cette œuvre inédite, mise à jour par Teresa Rita Lopes, le poète donne à voir comment il a conçu son oeuvre, mettant en scène dans son « théâtre de l’être » les thèmes marquant de la littérature de notre temps : le moi, la solitude, la folie…

Paru le 1er septembre 1996

Éditeur : Fischbacher

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.