Nos corps habitables de Jean Royer

Nos corps habitables de Jean Royer

Le poète crée ici son territoire qui est comme un pays global, comme la terre entière. Au fil des recueils et des amitiés poétiques, la parole précise son trajet, sans jamais perdre la préoccupation de l’humain.

Paru le 1er octobre 2001

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Le Chant du métèque

Vous ne saurez jamais ma soif mon angoisse
des visages douloureux, des nébuleuses obscures,
des sourires lumineux, des carrefours tordus,
du temps qui naît, du temps qui meurt,
des fenêtres closes, des tombes étales
sous le baiser humide du ciel.

Jean Malaquais, « Le Chant du métèque », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.