Ni pillard, ni fuyard d’Antjie Krog

Ni pillard, ni fuyard d'Antjie Krog

Poèmes présentés et traduits de l’afrikaans par Georges-Marie Lory

Antjie Krog n’a pas l’audace gratuite. Elle vit profondément ses aspirations, ses colères et ses joies. Inlassable, elle écrit comme si la révolte devait s’exprimer tous les jours de l’année. Elle a publié dix recueils (Ni pillard ni fuyard rend compte de la diversité de ses textes de 1969 à 2003) et se taille depuis les années 1990 une place à part dans la littérature afrikaans. A l’instar de ses aînés André Brink et Breyten Breytenbach, d’Antjie Krog démontre que l’écriture est à la fois survie personnelle et arme de combat universelle.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Le Temps qu’il fait

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Louis Aragon

Les Poètes

Je peux me consumer de tout l’enfer du monde
Jamais je ne perdrai cet émerveillement
Du langage
Jamais je ne me réveillerai d’entre les mots.

Louis Aragon, Les Poètes, « Le Discours à la première personne », Éditions Gallimard, 1976.