Neuvains du someil et de la sagesse

Auteur : Jean-Yves Masson

Neuvains du someil et de la sagesse

"XLIX
Fruits nocturnes du temps sur l’arbre de souffrance,
aux branches suspendus qui semblez d’autres astres,
célestes qui dormez au-dessus de nos peines,
fruits d’ombre, fruits du sang, veillez, veillez ce corps,
veillez ces mains gercées par le travail des jours,
ô sphères, nudités parmi les branches noires,
fruits fraternels, gardiens de ce sommeil dernier,
porteurs de toute connaissance, vous rares fruits de patience
qui dormez notre mort et mûrissez sans nous.

L
Soudain il fut midi sur ce chemin de terre
où je m’étais aventuré, et la lumière
trop lourdement pesait sur les blés alentour.
Et partout dans le frémissement du monde j’entendais
les voix de la folie amère qui guettait
ma pauvreté errante.
Hélas, je tends l’oreille et je cherche à entendre
ta voix qui maintenant dans les vallées de l’outre-monde
erre très lentement et peut-être se perd."

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.