Neruda L’océan s’appelle Pablo d’Orlando Jimeno Grendi

Auteur : Pablo Neruda

Neruda L'océan s'appelle Pablo d'Orlando Jimeno Grendi

d’Orlando Jimeno Grendi (Santiago, Chili, 1937)vit depuis les années soixante en Europe. Il est docteur en littérature hispano-américaine avce une thèse sur l’oeuvre de Vicente Huidobro La poétique du Phénix (1989). Il est aussi l’auteur de recueils de poèmes, éditions bilingues : Mandragore (1984), Le masque de Perséphone (1989), L’Archipel de l’Insomnie (1998), Le Duende : élégie à Fédérico Garcia Lorca (2000), Elégie de septembre. Le 11 septembre 1973, Santiago du Chili (2003).

Poèmes traduits de l’espagnol par l’auteur

Au XX è siècle mon pays a eu la chance d’avoir parmi ses écrivains deux créateurs aussi dissemblables que possible : Vicente Huidobro le Créationniste, mage et messager des avant-gardes, et Pablo Neruda l’explorateur de la nature, le vate oraculaire, le scaphandrier de l’intuition matérielle, le navigateur de la substance intime de l’Etre. Au premier, phénix aérien de la haute voltige esthétique, j’ai consacré une thèse, un essai et de nombreux articles. Au deuxième, ces textes que voici.
Hommage à une voix majeure de notre temps."

Paru le 1er décembre 2004

Éditeur : Indigo et côté femmes

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Lettre à George Sand

25 juillet 1833,

Mon cher George,

J’ai quelque chose de bête et de ridicule à vous dire. Je vous l’écris sottement, au lieu de vous l’avoir dit, je ne sais pourquoi, en rentrant de cette promenade. J’en serai désolé ce soir. Vous allez me rire au nez, me prendre pour un faiseur de phrases dans tous mes rapports avec vous jusqu’ici. Vous me mettrez à la porte et vous croirez que je mens. Je suis amoureux de vous, je le suis depuis le premier jour où j’ai été chez vous.

Alfred de Musset, 1810-1857, Lettre à George Sand.