NGC 224 d’Ito Naga

NGC 224 d'Ito Naga

Depuis Je sais, son premier livre, on connaît la manière subtile d’Ito Naga, son art de débusquer sous l’apparence ordinaire de l’évidence, cet entrelacs de sens et de correspondances secrètes que cachent l’événement infime et l’instant banal.

Voilà qu’aujourd’hui, l’astrophysicien qu’il est aussi, nous invite à sa façon toujours enjouée, à partager son regard sur ces lois aussi exactes que mystérieuses qui régissent la grande demeure universelle. C’est bien sûr au rebours du discours savant et de l’exposé sévère qu’il nous conduit par touches successives dans l’intelligence de la mécanique des astres.

Et le lecteur découvre, chemin faisant, que c’est de l’heureuse complexité de la vie que ce livre fait l’éloge : il a désormais l’oeil du chat qui considère, étonné et gourmand, ce qui est là devant.

Jean-Pierre Siméon

Paru le 1er avril 2013

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.