N4728, N°8

N4728, N°8

Sommaire

Mémoire vive

Thierry Le Pennec, par Valérie Rouzeau
Fabienne Courtade, par Antoine Emaz
Jacques Ancet, Par Paul Badin

Plurielles
Textes de Marie Alloy, ALexandre Bougé, Jean-Patrice Courtois, Ludovic Degroote, Ariane Dreyfus et Valérie Linder, Nolwenn Euzen, Walter Helmut Fritz, Romain Fustier, Aline Karmauch, Isabelle Mauri, Hélène Mohone, Kees Ouwens, de poètes mexicains, d’Erwann Rougé, Thierry Le Saëc, Jean-Claude Schneider et Maria Sepiol, Magali Thuillier et Bernard Vargaftig.

Libres approches
Notes de lectures

Point de vue

Christian Prigent "Poésie", (récapitulons).

Paru le 1er juillet 2005

Éditeur : N4728

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Carl Norac

Petit poème pour y aller

Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Un insecte sur ta peau dont tu écoutes la musique des pattes.
La sirène d’un bateau suivie par des oiseaux, ou un pli de vagues.
Un arbre un peu tordu qui parle pourtant du soleil.
Ou souviens-toi, ces mots tracés sur un mur de ta rue :
« Sois libre et ne te tais pas ! ».
Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Pas une longue chanson, mais assez de musique pour partir
en promenade ou sur une étoile,
à vue de rêve ou de passant.
C’est un aller qui part sans son retour
pour voir de quoi le monde est fait.
C’est le sourire des inconnus
au coin d’une heure, d’une avenue.
Au fond, un poème, c’est souvent ça,
de simples regards, des mouvements de lèvres,
la façon dont tu peux caresser une aile, une peau, une carapace,
dont tu salues encore ce bateau qui ouvre à peine les yeux,
dont tu peux tendre une main ou une banderole,
et aussi la manière dont tu te diras :
« Courage ! Sur le chemin que j’ai choisi, j’y vais, j’y suis ! ».
Un poème, à la fois, ce n’est pas grand-chose
et tout l’univers.

Carl Norac, inédit, pour le 22e Printemps des Poète / Le Courage