Mouvement d’adieu, constamment empêché

Auteur : Isabelle Baladine Howald

Mouvement d'adieu, constamment empêché

24. Nous ne nous étions pas vus depuis plusieurs jours.
Te voyant, une fente immédiate.
Nous ne nous sommes pas beaucoup parlé, gestes simples,
activités banales durant l’heure où tu fus là.
Plus tard je suis restée près de toi sous une pluie très fine
dans un ciel très clair.
Nous ne pouvions pas nous rapprocher davantage, nous
étions ensemble autant que possible (la très fine séparation
des peaux et des regards), nous étions conscients de
parvenir à nous tenir l’un près de l’autre, nous n’étions pas
ennemis, tout au contraire.

Paru le 1er novembre 2010

Éditeur : La Cabane

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.