Mon premier album de poèmes du monde

du collectif Rue du Monde

Mon premier album de poèmes du monde

Illustré par 16 artistes d’ici, d’ailleurs ou voyageurs.

Parce que la poésie est le plus beau moyen d’être au monde, voici une première invitation à la curiosité culturelle, au-delà des frontières et des barrières, en même temps qu’une initiation à l’oreille poétique. Les jeunes enfants vont aimer découvrir d’autres manières de parler de la mer qui boit le soleil, des mots bleus du vent ou du phoque que le chasseur inuit épargne parce que l’animal jouit du soleil tout comme lui.
Une perception sensible du monde à laquelle nous convient les poèmes et les images. Le voyage est en effet total, du Maroc à la Chine, de la Turquie à Cuba pour les mots, et pour les images, la tour de Babel des illustrateurs sollicités par l’éditeur aux quatre coins du monde. Un beau cadeau comme un premier pas en poésie… et sur la planète multiculturelle.

Paru le 5 mars 2020

Éditeur : Rue du Monde

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.