Métaux voisins de Friederike Mayröcker

Si l’on prend la poésie comme art du langage avec son attention sur la force des images décrites, la musique des phrases, l’étrange danse du sens, la construction d’une voix qui sait être lyrique, alors l’Autrichienne Friederike Mayröcker est bien celle qu’on appelle là-bas la grande dame de la poésie, que le fameux prix littéraire de l’espace linguistique allemand, le Büchner Preis, vient de reconnaître pour ses 76 ans.

Paru le 1er mars 2003

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Il n’y a de chemins au ciel,
il n’y a de chemins en mer,
il n’y a de chemins sur terre
que pour seulement cheminer.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.