Maurice Roche

(1924-1997)
Né en 1924 à Clermont-Ferrand où son père est un employé des usines Michelin. Il a une santé fragile. Plus tard, il fait des études de musique à Paris. Sa première intervention artistique est la création d’une partition musicale pour les Epiphanies d’Henri Pichette qui sont représentées en 1947 par Gérard Philippe et Maria Casarès au théâtre des Noctambules. Il est journaliste quand il publie un premier livre aux éditions du Seuil en 1960, un essai sur Monteverdi. Il travaille sur le rapport entre texte et image. Il est poète, romancier, musicien et dessinateur.
"Je tente de me/ fabriquer (hors de moi) une/ grande machine infernale et/ co(s)mique." (CodeX)

Extrait

Il faut une molette
Et il faut une pierre
Il faut de l’essence
Et un doigt moteur
Alors
S’allume la mèche

Quand la mèche s’allume
Si al mèche s’allume
Ce qui n’arrive pratiquement
Jamais

(…)

Extrait de Maladie mélodie, Le Seuil.

Bibliographie

Mémoire, Tristram, réed. 2000
Compact, Le Seuil, rééd. 1987
Circus, Le Seuil, 1972
Opéra bouffe, Le Seuil, 1975
Maladie mélodie, Le Seuil, 1980
Je ne vais pas bien mais il faut que j’y aille, Le Seuil, 1987
Qui n’a pas vu Dieu n’a rien vu, Le Seuil, 1990
CodeX, Le Seuil, 1989
Macabre, Le Seuil, 1994
Un petit rien-du-tout tout neuf plié dans une feuille de persil, Gallimard, 1997
Grande humoresque opus 27, Le Seuil, 1997

Maurice Roche, “Poètes d’aujourd’hui”, Seghers, 1989