Maud-Andrée Sodenkamp

Née à Saint-Josse-ten-Noode le 18 juin 1906. A l’âge de 6 ans, en huit jours de temps, elle devint orpheline de son père Henry, journaliste et expert aux expositions canines et de sa mère Blanche-Henriette Leurs.
Son arrière-grand-père Arie était originaire des Etats autrichiens du Saint-Empire et il avait comme compagne une Tchécoslovaque (Margareta Matiéna).
Son grand-père Henryck était lieutenant-colonel au 3ème Hussard de l’armée de Guillaume 1er roi des Pays-Bas et était marié à une Hollandaise.
En 1925, elle fut nommée régente littéraire à l’institut Gatti de Gamont.
De 1927 à 1936, elle fut institutrice à Scharbeeck et au Lycée d’Etat de La Louvière.
En 1936, elle fut nommée professeur de Littérature, d’Histoire et de Géographie à l’Athénée de Gembloux.
En 1944, elle épouse Camille Libotte, en 1959, elle devient inspectrice des bibliothèques publiques.
En 1987, décès de son mari.

Extrait

Que ma mort sera belle

Les amours accomplies que ma mort sera belle !
Je serai à l’honneur au coeur de ma maison.
J’aurai les longs apprêts, la courbe du sommeil
Et ce linge empesé qu’on lève jusqu’au front.

Tu viendras me revoir le soir à la chandelle
Puisqu’on enterre encor aux gestes d’autrefois.
Ton ombre bougera sur moi comme un coup d’aile
Tu ne trembleras pas si mon baiser a froid.

Quand on m’emportera, tu franchiras la porte
Comme si nous partions le bras dessous le bras.
Tu te feras très beau pour honorer ta morte
Et par les vieux chemins nous irons à mon pas.

Bibliographie

  • Des oiseaux à tes lèvres, Ed. Heraldy, Charleroi, 1950
  • Sainte Terre, Librairie des Lettres, Paris, 1954, Prix Renée Vivien, Prix Engelman
  • Les Dieux obscurs, Georges Houyoux, Bruxelles, 1958, Prix de la Province de Brabant
  • Femmes des longs matins, André de Rache, Bruxelles, 1965, Prix triennal de littérature, Prix Desbordes-Valmore, Prix Van Lerberghe
  • A Rivederci Italia, André de Rache, 1965
  • La Fête debout, André de Rache, Bruxelles, 1973, Prix Louise Labbé
  • Autour de moi-même, André de Rache, Bruxelles, 1976
  • Choix, André de Rache, Bruxelles, 1980, Prix Auguste Beernaert de l’Académie royale, Prix des Amitiés Françaises
  • C’est au feu que je pardonne, André de Rache, Bruxelles, 1976, Grand prix de la Sabam
  • C’était une nuit comme une autre, L’arbre à paroles, Amay, 1991, Prix de la Sabam
  • Poèmes, Le Cri, Bruxelles, 1991
  • Poèmes choisis, Académie Royale de Langue et de Littérature françaises, Bruxelles, 1998