Marcher est ma plus belle façon de vivre

Auteur : Joël Vernet

Marcher est ma plus belle façon de vivre

notes éparses

Joël Vernet, textes
Jean-Gilles Badaire, 6 encres

“Afin de vous écrire, je me suis assis sous les arbres. J’aime écrire ainsi dans l’air du dehors et je saisis aujourd’hui que je n’ai jamais possédé de pièce, de chambre véritable destinées à l’écriture. J’ai toujours écrit n’importe où : chambres d’amis, chambres de passage, cuisines sombres, cuisines claires, terrasses ouvrant sur l’azur. Il y a quelques livres posés près de cette lettre, sous l’encre noire de ces carnets, tous livres de poètes, de sourciers. Je n’ai vraiment aucune passion pour la vie littéraire, les pages annuelles des romans. Je n’aime que le feu des livres brûlés, des livres brûlants, le feu des pages insoumises. Je sais partager avec vous cette même passion. Nous travaillons dans le secret pour d’autres âmes invisibles et nous sommes bien des sortes de dieux sans ambition, des dieux oeuvrant pour la vie passagère, la vie éphémère.”
extrait de Lettre au voyageur immobile in Marcher est ma plus belle façon de vivre, Joël Vernet

Marcher est ma plus belle façon de vivre déclare Joël Vernet à travers quatre textes réunis dans ce recueil où il poursuit son travail minutieux entrepris depuis vingt ans, travail d’exploration du monde, intérieur surtout malgré les voyages.
Ces Notes éparses comme il les nomme lui-même forment un ensemble vibrant où l’on retrouve le monde de l’auteur : l’enfance, la lumière, le voyage, l’errance, la rébellion, l’amitié, le goût pour la beauté, la nature, le silence…
Portés par le lyrisme de sa prose, ces quatre fragments s’assemblent dans un lumineux abandon, « loin de la rumeur du monde », près du cœur, « dans le silence d’un village où le moindre fait prend l’allure d’un événement universel ».
Homme de l’écart, Joël Vernet nous rappelle que « la vie est brève : mieux vaut donc aimer que détruire ».
Ce recueil est une marche, marche à l’amble de son ami le peintre Jean-Gilles Badaire qui l’accompagne une nouvelle fois ici sur le chemin de la création dans la complicité heureuse et rare de leurs deux talents.

Joël Vernet, auteur né en Haute Loire qui vit près de Lyon,
son dernier ouvrage à La part des anges éditions,
après Chemins, fougères & détours, un tour du monde en Ardèche (2007), Ougarit la terre le ciel (2004), Cri de pierre (2003), chez le même éditeur…
beau livre cadeau pour les fêtes proches !

Paru le 1er novembre 2008

Éditeur : La Part des anges

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.