« Mano a Mano »

Avec Éric Cantona & Rodolphe Burger,

Julien Perraudeau et la présence de Rachida Brakni


En ouverture du Festival International de Cinéma le 19 juillet dernier à Marseille

Dans la catégorie « Autres Joyaux »…


Et à retrouver bientôt sur vos écrans.


Découvrir le Teaser :


Duende sans arène, dans l’ombre de la Chapelle du Méjan d’Arles, Mano a Mano n’est ni duel ni duo. Mais verbe haut et corps à corps avec les mots. La poésie vécue s’affirme à même les micros. Éric Cantona et Rodolphe Burger, pour la première fois, mêlent guitares et voix, vers et musiques, pour une parole donnée en partage.

Ce 52 minutes est le miracle d’un rendez-vous inespéré et éphémère, lors de la clôture de la 23e édition du Printemps des Poètes, ayant Le Désir pour emblème. À l’heure où les salles étaient vides, et qu’il importait d’habiter autrement la scène et le silence. Les mains, les colosses et les cahiers noircis dansent, dans ce surcroît de souffle, d’amitié et d’envoûtement offert par la caméra de Mathieu Moon Saura et Priscilla Telmon.


© Priscilla Telmon - Petites Planètes




Revue de Presse :


La Provence, article du 14 juillet :




France 3 Région, article du 15 juillet :




Nos Partenaires :































Poème
de l’instant

Guennadi Aïgui

« Un peu »

bonheur ? – « Un peu »
béatitude – « Un peu » :

ô murmure : comme vent – du soleil :

de pain – un peu… et de lumière du jour… –

et du petit bruit des hommes
comme d’une nourriture – pour la Mort prête… –

que nous la rencontrions paisiblement
comme si nous étions tous toujours sur tout seuil –

en fraternelle souffrance… –

ô notre liberté !… – lueur d’âme :

simple :

« Un peu »
1975

Aïgui, « Un peu », Festivités d’hiver, traduit du russe par Léon Robel, Les Éditeurs français réunis, 1978.