Manière de sombre

Auteur : Gérard Titus-Carmel

Manière de sombre

de Gérard Titus-Carmel

1.
L’impatience nouée au plus sombre des nerfs

Le frottement du crin le souvenir aussi

Des mèches de la mort tendues sur le mémoire

Des jours bâtis pierre après pierre à la lumière

De l’ancien soleil si près du vide d’aimer

Qu’encore cet arpent de sol que tu chauffas

A la tiédeur de ta marche tu en conserves

L’indice à l’arrière de tes talons tu sais

Que je ne me suis jamais divisé de toi

Qui toujours as éclairci l’ombre d’un seul coup

De dents et ton sourire à ce moment de dire

Combien fut épuisant ce dévalement d’être

Paru le 1er septembre 2004

Éditeur : Obsidiane

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.