Mains d’ombre d’Elodia Turki

Mains d'ombre d'Elodia Turki

Ici nous sommes, comme pour toujours, perdus retrouvés dans notre souffle, entourés de murmures, les mains ouvertes sur le vide apparent qui nous enveloppe. Nous hésitons : sommes-nous seuls ? Sommes-nous avec les autres ? Sommes-nous l’autre ? Tous les autres ? Qui parle à qui quand nous parlons ? Et à travers nous, qui parle ? De gestes en paroles, de rêves en éveil, le monde nous entraîne dans sa ronde… Certaines choses que l’on dit… Certaines choses que l’on nous dit, puis… plus rien de ce que l’on s’est dit.

*

La mer dessinée par ma soif

portera mes vaisseaux

tout sera car je suis

fantastique animale

enfant illégitime

d’une grotte… et d’une étoile

*

Sa main - la tienne

telle une ombre jalouse

dans la fleur innombrable de ma peur

peut-être eut-il suffi

que la lenteur des yeux

épelle enfin le trouble

pour que pour toujours soit

l’improbable partage

*

Elodia TURKI

(Poèmes extraits de Mains d’ombre, édition bilingue, éd. Librairie-Galerie Racine, 2015).

Paru le 1er décembre 2015

Éditeur : Librairie Galerie Racine

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.