Machine arrière

Auteur : Samantha Barendson

Machine arrière

Dans Machine arrière , Samantha Barendson nous entraîne à ses côtés pour revivre avec elle les grandes ou petites étapes qui ont marqué sa vie.
Le recueil commence avec des poèmes à hauteur d’enfant, découvrant la magie mais aussi la violence de l’existence, les premiers flocons de neige, les premières hontes, et elle se poursuit à l’adolescence jusqu’à l’âge adulte qui la fera devenir poète.
Un recueil de poésie bouleversant de sincérité, écrit avec justesse et légèreté.
Une manière de journal intime poétique où l’auteure retrouve et développe quelques-uns des thèmes qui lui sont les plus chers…

« Dans ce livre, j’avais envie de voir si je pouvais donner la sensation d’une existence uniquement à partir de souvenirs. Chaque texte est donc une image, une photographie. »

J’avais 851 jours
quand tu es parti

Mon premier souvenir
c’est le vide
le rien
le noir
mots associes

Paru le 1er mars 2017

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

À la verticale

Quand même le ciel serait lacéré
par nos ombres meurtrières,

recousons-le avec les fils ténus,
et même usés, de nos poèmes

à la verticale de l’hiver comme de l’été
traversés de vents contraires,

gonflés d’une irréductible confiance
en l’impossible advenue.

Réginald Gaillard, Hospitalité des gouffres, « À la verticale », Éditions Ad Solem, 2020.