Ma faim noire déjà de Roger Bernard

Ma faim noire déjà de Roger Bernard

de Roger Bernard

nouvelle édition de Roger Bernard

"Il avait brûlé en résistance davantage de lumière que la plupart de ses contemporains". Dominique de Villepin

poème de Roger Bernard :

La naissance indécise
"La main caresse une torche de froid,
et l’ombre allume une étoile de peur.

Le doigt souffre l’extase du silence,
et l’oeil s’appuie sur la pitié de l’air.

Eve s’agrippe à l’aurore de l’os,
et suit le chaud d’un éveil de mésange.

La main caresse une torche de froid,
et l’ombre allume une étoile de peur.

Mais rien n’est pur qu’un espace de faim."

Paru le 1er mai 2004

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.