M’accompagne de Marc André Brouillette

M'accompagne de Marc André Brouillette

Ce recueil de poèmes en prose est composé de sept suites dédiées respectivement à une couleur. Constituant le point d’ancrage d’une rencontre entre les mondes extérieur et intérieur, la couleur surgit et avive le regard. Elle suscite un parcours qui s’appuie sur la sensation, l’introspection et la rêverie. Les textes poursuivent une réflexion, amorcée dans les recueils précédents, autour des traces sensibles que le monde dépose en chaque individu. En articulant ainsi les couleurs, les sensations et les mots, l’auteur crée un univers où la sensibilité picturale côtoie celle du texte et de l’être.

Marc André Brouillette a publié aux Éditions du Noroît Les champs marins (1991), Carnets de Brigance (1994 – Prix Desjardins), Vent devant (2001) et,
aux éditions Roselin, un livre d’artiste en collaboration avec le peintre Richard Deschênes, Aujourd’in, les lointains (2001). Ses textes ont été publiés dans des ouvrages collectifs, des anthologies, des manuels scolaires, et des revues québécoises, françaises et américaines.
Il a dirigé plusieurs dossiers consacrés à l’écriture et la poésie dans les revues Voix&Images, Études françaises ainsi que Liberté, dont il est membre du comité de rédaction depuis 2000.

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Jean-Pierre Verheggen

Courage / Courrèges

Rappelons-nous que la poésie se niche aussi
dans les voisinages, tant congrus qu’incongrus,
- voire crus ! - de mots parfois peu congénères
qui sommeillent dans le même dictionnaire !
Qu’on les réveille et voilà le substantif courage,
apparemment sans cousinage avec la poésie,
qui soudain s’accoquine, de manière inattendue,
avec André Courrège, le grand couturier,
inventeur , dans les années 60 de la jupe-culotte
qu’osèrent porter en rue de courageuses femmes
prêtes à affronter les quolibets, les regards
lubriques, les injures et autres harcèlements
machistes d’effrontés « passant qui passent »

Saluons donc, aujourd’hui plus que jamais,
ces « hirondelles printanières », ces militantes
avant-gardistes qui n’hésitèrent pas -ô avril ! -
« à se découvrir d’un fil » pour défendre

la Beauté et la Liberté poétique de leur corps !

Jean-Pierre Verheggen « Courage / Courrèges », inédit pour le Printemps des Poètes 2020