Lèvres urbaines n°45, 30 ans de poésie

Auteur : Claude Beausoleil

Lèvres urbaines n°45, 30 ans de poésie

Les Écrits des Forges annoncent la parution du numéro 45 de la revue Lèvres urbaines qui, fait rare en poésie québécoise, célèbre Trente ans de poésie. Pour l’occasion, Claude Beausoleil, qui en est le directeur-fondateur, écrit, dans la préface à ce numéro anniversaire :

« Le numéro 45 présente, rejoués, des extraits et des poèmes complets de cette aventure. Le temps a passé, rapide, fluide, inattendu, secret et hors de tout calcul, mais le paysage poétique de Lèvres urbaines est demeuré orienté vers la ville et l’écriture. Pour parler dans l’inédit, lit-on en 4e de couverture. Pour célébrer de façon ludique cette trentième année de publication, c’est une vision panoramique du travail poétique proposé dans les diverses livraisons parues au fil des années que j’ai librement choisi de remettre en pages. Retour, détour, perspective : bon voyage ! »

Paru le 1er décembre 2013

Éditeur : Ecrits des Forges - FIP

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.