Les poètes et la guerre d’Algérie

Les poètes et la guerre d'Algérie

Cette anthologie réunit des poèmes écrits par des poètes français et algériens pendant la guerre d’Algérie. L’opposition des poètes aux guerres coloniales est une page méconnue de l’histoire littéraire. Or il y eut, dès les années cinquante, des poètes français pour dénoncer la violence de la colonisation et le recours à la torture, ou pour soutenir l’indépendance algérienne. Et, de l’autre côté de la Méditerranée, de grandes voix pour dire l’aspiration à la liberté, la douleur, l’espérance et aussi la fraternité humaine. Du côté français, l’on retrouve Guillevic, Aragon, Pierre Seghers ou encore Alain Lance. Du côté algérien, les poèmes francophones sont signésMohammed Dib, Kateb Yacine. Quelques poètes arabophones algériens sont traduits de l’arabe parMaram al- Masri (Mohammed Saleh Baouiya, Omar El Bernaoui). Ce volume est le premier publié par la Biennale internationale des poètes en Val-de- Marne, qui lance sa collection « écrire l’événement », et dont le Temps des Cerises assure la diffusion et la distribution.

Paru le 1er octobre 2012

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Cyrano de Bergerac

Moi, c’est moralement que j’ai mes élégances.

Edmond Rostand, 1868 – 1918, Cyrano de Bergerac, Acte I, scène 4, 1897.