Les poètes du Nord

de Paul Verlaine

Les poètes du Nord

Édition établie, présentée et annotée par Patrice Locmant

Le 29 mars 1894, deux ans avant sa mort, Verlaine donnait au café Le Procope à Paris une conférence intitulée Les poètes du Nord. Il y évoquait quelques « nordistes » de renom comme Marceline Desbordes-Valmore et Sainte-Beuve, annonçait la naissance d’un mouvement de contestation de la centralisation parisienne et incitait le public à redécouvrir les œuvres et traditions culturelles des provinces et régions françaises.
Longtemps considérée comme perdue, cette huitième et dernière conférence du poète a été retrouvée en même temps qu’un poème et deux lettres inédites de Verlaine. Donnés en annexe, le récit d’un témoin de cette soirée d’exception, ainsi que les chansons et poèmes qui l’émaillèrent replongeront un moment le lecteur dans son atmosphère.

Paru le 25 avril 2019

Éditeur : Gallimard

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.