Léon-Gontran Damas

Léon-Gontran Damas est né le 28 mars 1912 à Cayenne en Guyane. Il meurt le 22 janvier 1978 à Washington.

Co-fondateur du mouvement de la négritude avec Césaire et Senghor, grand amateur de jazz, il publia en 1937 Pigments, recueil de poèmes où il se révolte avec violence contre l’éducation créole, sorte de « camisole de force » imposée par l’acculturation. Il fit à Paris des études de droit puis, à l’École des langues orientales de russe, de japonais et de baoulé. Un de ses grands thèmes est la honte de l’assimilation. Engagé dans la politique, il fut député de Guyane.

Bibliographie

Poésie

Dernière Escale, Editions Le Regard du Texte (2012). Poèmes inédits.
Névralgies, Présence Africaine (1966).
Black-Label, Gallimard (1956).
Graffiti, Seghers (1952).
Poèmes nègres sur des airs Africains, Guy Lévis Mano (1948).
Pigments, Guy Lévis Mano (1937), Présence Africaine (1962).

Essais

Retour de Guyane, José Corti (1938).
Poètes d’expression française, Seuil (1947).
Poèmes Nègres sur des airs africains, G.L.M. Éditeurs (1948).

Contes

Veillées noires, Contes Nègres de Guyane, Stock (1943), Leméac (1972)