Léo Ferré, une vie d’artiste

par ROBERT BELLERET

Biographie
RÉIMPRESSION ET REMISE EN VENTE
A partir de documents et de témoignages, l’existence complexe et passionnée de l’artiste
Léo, qui fêterait cette année ses cent ans.
De Monaco où il est né à Saint-Germain-des-Prés, du boulevard Pershing à l’îlot du Guesclin,
du château de Perdrigal (Lot) à la semi-retraite du Castellina-in-Chianti (Toscane), en passant
par la Mutualité (les grands rassemblements libertaires et le récital “historique” du 10 mai 1968),
Bobino, l’Olympia, l’Opéra comique, le palais des Congrès et tant d’autres salles, on suit ici pas
à pas la vie, la carrière, l’engagement de Léo Ferré, dont l’œuvre – à clefs – est le fidèle miroir.
Voici donc une vraie biographie, qui tend à l’exhaustivité : dans les quelques ouvrages qui
ont été consacrés à Ferré, des pans entiers de son existence sont survolés, voire occultés (l’enfance,
l’adolescence, les “années Madeleine”, l’amitié avec Breton, Aragon et Elsa Triolet…),
alors qu’ils comptent parmi les plus éclairants et les plus bouleversants.
Robert Belleret a tiré, pendant deux ans, le fil d’une vie prodigieusement complexe et passionnée
 ; il a exploité une masse impressionnante de documents (coupures de presse, enregistrements
d’émissions radio et télé, programmes de spectacles, préfaces, correspondance, et
bien sûr l’œuvre complète), il a rencontré une quarantaine de témoins, les uns célèbres
(Catherine Sauvage, Juliette Gréco, Paul Guimard, Charles Aznavour…), les autres moins
célèbres ou anonymes, dont beaucoup ne s’étaient jamais confiés (amis d’enfance, de promotion,
du service militaire, des années de vache enragée…). Il s’est notamment appuyé sur
deux témoins privilégiés – Maurice Angéli, le “copain de soixante ans” de Léo, et le romancier
Maurice Frot, plus proche ami et collaborateur de Ferré pendant quinze années “rugissantes”
– et sur les conversations avec la sœur, la troisième épouse, Marie-Christine, et sur les
mémoires au magnétophone de la deuxième épouse, Madeleine.
On l’aura compris, il s’agit là d’un travail énorme, qui – tout en tenant de la reconnaissance –
garde toujours une dimension critique, et dont la précision scrupuleuse n’empêche pas la
dimension sensible, particulièrement à travers une connaissance intime de l’œuvre : bref, un
ouvrage de référence, avec photos, documents, index des noms, liste exhaustive des chansons
(qui par ailleurs sont presque toutes citées).

L’AUTEUR
Robert Belleret est reporter au Monde. Auparavant journaliste au Progrès de Lyon, il a découvert
Léo à quinze ans sur la scène de l’Alhambra et ne l’a jamais quitté. Comme journaliste, il
l’a rencontré à partir des années soixante-dix, et il est allé le voir en Toscane.
Le 18 juillet 1993, Le Monde lui a demandé un papier nécrologique sur Léo Ferré, et l’envie
d’en dire plus l’a conduit à cet impressionnant travail.

FORMAT : 13 x 24 / 704 PAGES / 80 ILLUSTRATIONS

Paru le 1er juillet 2003

Éditeur : Actes Sud

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.