Le titre du tableau peint par Klein de Bo Carpelan

Le titre du tableau peint par Klein de Bo Carpelan

Le Titre sur le tableau peint par Klee, paru en 1999, est un ensemble de 99 poèmes en prose, de longueur homogène, souvent une dizaine de lignes, qui relatent des expériences d’enfance, amusées ou teintées de nostalgie, en relation, imaginaire, avec des tableaux de Paul Klee. Les textes et les peintures convergent vers une sorte de lieu imaginaire commun, plus qu’ils ne s’illustrent réciproquement. On retrouve par ailleurs les constantes de l’univers carpelanien dans ces textes : l’attention au monde et aux êtres humains, la force de l’observation détaillée, et un regard poétique sur le monde familial de l’enfance, celui des années de guerre, passées dans un quartier populaire d’Helsinki. Une attention toute particulière est accordée au monde de l’onirisme, à la transfiguration magique des choses, et aux moments de vacillement de la réalité. Un premier ensemble de ces poèmes a paru dans le n° 9 de la revue Grèges.

Paru le 1er décembre 2007

Éditeur : Grèges

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.