Le silence de Carles Duarte i Montserrat

La vision du monde de Duarte "est soutenue par un travail dépouillé sur la langue, une écriture sobre qui travaille sourdement, dans la simplicité et la précision de l’expression, et repose davantage sur la capacité de chaque vers à creuser le paysage intérieur que sur des effets proprement métaphoriques. Ainsi la tension du poème reflète-t-elle constamment cette avancée fluide au coeur d’un monde où la sensation, tout autant que le rêve, le passé et l’imaginaire, constitue un instrument privilégié de connaissance" (Hélène Dorion). Traduit du catalan par Hélène Dorion et François-Michel Durazzo
104 p.
16,95$
ISBN 2-89018-484-6

Paru le 1er décembre 2002

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Leconte de Lisle

Midi

Homme, si, le cœur plein de joie ou d’amertume,
Tu passais vers midi dans les champs radieux,
Fuis ! la Nature est vide et le Soleil consume :
Rien n’est vivant ici, rien n’est triste ou joyeux.

Mais si, désabusé des larmes et du rire,
Altéré de l’oubli de ce monde agité,
Tu veux, ne sachant plus pardonner ou maudire,
Goûter une suprême et morne volupté,

Viens ! Le Soleil te parle en paroles sublimes ;
Dans sa flamme implacable absorbe-toi sans fin ;
Et retourne à pas lents vers les cités infimes,
Le cœur trempé sept fois dans le Néant divin.

Leconte de Lisle, 1818-1894, « Midi », Poésies antiques, 1852.