Le grand livre des entorses de Carle Coppens

Avec ce nouveau livre, Carle Coppens poursuit la démarche entreprise dans Poèmes contre la montre. Alors que ce dernier articulait son propos sur un calque du langage publicitaire, Le grand livre des entorses mime le langage des guides en tous genres. On retrouve cette poésie ludique, ce langage inspiré de la réalité où la voix singulière de l’auteur s’affirme parmi les voix nouvelles de la poésie québécoise. Le ton satirique de ces poèmes révèle une langue qui dévoile et exacerbe les lieux communs, qui s’inscrit d’emblée comme une critique ironique du monde auquel chacun est quotidiennement confronté.
152 p.
24,95$
ISBN 2-89018-482-X

Paru le 1er décembre 2002

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.