Le dernier doute des bêtes de Luc Lecompte

Comment dire l’amour ? Comment approcher son lieu fragile et terrible ?
Par touches brèves, par évocations fugitives, le poète capte des instants furtifs, brisés ou pleins, pauvres ou ultimes, des moments baignés de ces précarités essentielles auxquelles adhère l’amour. Et ces néants et ces éternités, et ces abîmes et ces hauteurs brèves flottent près du corps, traversent l’âme et se rompent plus loin, là où ne croyait jamais devoir marcher, là où l’exigence se fait parfois absolue jusqu’au consentement à l’absence de l’autre.
De ces délires, de ces plénitudes dont le poème ne peut rendre que la marge, des heures sont touchées, des lieux atteints, qui font du recueil, Le dernier doute des bêtes, une parole grave, intime, amoureuse.
100 p.
15,95$
ISBN 2-89018-499-4

Paru le 1er décembre 2002

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé

Je suis d’un naturel à qui la résistance
R’enforce le désir, l’espoir et la constance.

Théophile de Viau, Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé, 1623.