Le bousquet-La barthe éditions

éditer des livres et brochures en tirage limité (20 à 500 exemplaires)

Contact

Le Mazeldan, 48400 Barre-des-Cévennes

48400

Barre-des-Cévennes

vies particulaires de Maurizio Cucchi

1er septembre 2014

vies particulaires de Maurizio Cucchi

traduction de poèmes par Bernard Vanel en édition bilingue
tiré à cinq cents exemplaires sur papier olin par gérard bourdarias
le baiser de bonne nuit
Bientôt nous serons toi et moi sans durée désormais
engloutis sans tourments ou sans joies, sans
corps ni afflictions, absorbés dans un nuage,
dans une bulle d’air définitive.

Musique de chambre de James Joyce

1er juin 2013

Musique de chambre de James Joyce

Traduction en vers réguliers et rimés par Adrien Louis
Préface de Jacques Aubert
Comme ta voix m’accompagnait
J’ai attisé sa peine,
Pour cette main que je tenais
De nouveau dans la mienne.
Nulle parole ou aucun geste
Ne pourront excuser -
Du vieil ami, or ne me reste
Pas plus qu’un étranger.

Poème
de l’instant

La panthère des neiges

L’affût commande de tenir son âme en haleine. L’exercice m’avait révélé un secret : on gagne toujours à augmenter les réglages de sa propre fréquence de réception. Jamais je n’avais vécu dans une vibration des sens aussi aiguisée que pendant ces semaines tibétaines. Une fois chez moi, je continuerais à regarder le monde de toutes mes forces, à en scruter les zones d’ombre. Peu importait qu’il n’y eût pas de panthère à l’ordre du jour. Se tenir à l’affût est une ligne de conduite. Ainsi la vie ne passe-t-elle pas l’air de rien. On peut tenir l’affût sous le tilleul en bas de chez soi, devant les nuages du ciel et même à la table de ses amis. Dans ce monde il survient plus de choses qu’on ne le croit.

Sylvain Tesson, La panthère des neiges, Éditions Gallimard, 2019.