Le Cormier

Contact

19, rue du Marteau

B-1000 Bruxelles

Alphabet sidéral de Véronique Bergen

1er décembre 2008

Alphabet sidéral de Véronique Bergen

"Bris de verre
le temps retourne à l’espace
fidèle à l’archer aveugle
qui
à rebours de la flèche de Babel
est sa propre cible…"

là-contre

1er novembre 2008

là-contre

"sommeil lent sans
le son clair
(contrefaçon)
derrière nos têtes"
Critique de Laurent Fourcault dans la Revue Place de la Sorbonne
http://www.culture.paris-sorbonne.fr/placedelasorbonne/2012/09/25/francois-rannou-la-contre-par-laurent-fourcaut/

L'instant de présence de Fernand Verhesen

1er février 2008

L’instant de présence de Fernand Verhesen

"Si près du jour et sans y être
si près de la nuit et sans l’écrire…"

Mémoire de l’outil de Bosquet de Thoran

1er janvier 2008

Mémoire de l’outil de Bosquet de Thoran

"L’aube est un miroir trompeur
Qui ne reflète jamais le même jour"

Voyelle de Véronique Bergen

1er juin 2005

Voyelle de Véronique Bergen

Elle,
Prise dans l’Ailleurs,
Un élixir divin serpentant dans les plis de son corps,
Un croissant de lune bleue maintenant son cou dans l’être.
Rassemblée par l’encre qu’elle divise en cris aériens,
Elle ne se confie qu’à la foudre.
Fleur de pavot cheminant dans l’enfance,
Elle a l’élégance d’une nuit ivre d’étoiles.
La nommer d’un blanc qui enceint sa taille
Laisse perler sur ses lèvres des odes au whisky (…)

gouttes ! lacets, pieds presque proliférants sous solei de poche I&II

1er janvier 2005

gouttes ! lacets, pieds presque proliférants sous solei de poche I&II

Ce livre poursuit le travail d’inventorisation poétiques d’observations, d’émotions, de réflexions, de prises de position et de décisions sensorielles et sensuelles issues du matériau du désir, commencé dans troubles. 120 précisions. expériences (Ed. Tarabuste, 2005). L’auteur y saisit le corps féminin dans un état de métamorphose d’âme et de pensée, et propose de (ré)orienter la question du désir. La préoccupation centrale, existentielle et éthique, est de repenser différemment un héritage et des acquis (…)

Poème
de l’instant

Philippe Desportes

« J’ay dit à mon désir »

J’ay dit à mon désir : pense à te bien guider,
Rien trop bas, ou trop haut, ne te face distraire.
Il ne m’écouta point, mais jeune et volontaire,
Par un nouveau sentier se voulut hasarder.

Philippe Desportes