Le Castor Astral

Poésie contemporaine

Mode de diffusion
Volumen

Année de création : 1975

Nombre de parutions par an : 8 pour la poésie

Tirage moyen : 1000

Accepte de recevoir des manuscrits (mais les chances d’être publié sont minimes - sur une réception de 1500 manuscrits, un seul est publié)

Contact : Jean-Yves Reuzeau
tél : 01 48 40 14 95
castor.editeur@wanadoo.fr
jyreuzeau@wanadoo.fr

Contact

52 rue des Grilles

93500

Pantin

Via Boston

17 mars 2020

Via Boston

Second recueil de ce jeune prodige de 20 ans, Via Boston a été écrit sur une période de deux ans.
Le livre est constitué par un système combiné de joies et d’inquiétudes.
Via Boston, est une rue de Turin, ville dont l’auteur parfaitement bilingue, est un habitué.

La nageuse désossée

5 mars 2020

La nageuse désossée

Légendes métropolitaines
La Nageuse désossée est un ensemble de légendes urbaines influencé d’une part par la cruauté de notre époque et d’autre part par les mythes archaïques ou contemporains qui façonnent et symbolisent l’avenir des villes.
Le recueil est constitué de 7 cycles comportant chacun 5 poèmes. Un poème-pivot assure la transition entre un volet et un autre : Le macadam, Les murs, Les toits, Les ponts, Les souterrains, Les banlieues et Les voies périphériques composent ensemble un (…)

La Maye réfléchit

20 février 2020

La Maye réfléchit

Qu’est-ce qui fait que les poètes sont si peu attentifs aux rivières ?
Ce septième volume de La Maye s’ouvre aux fleuves et aux rivières, qui sont l’image du temps sur la terre. De la source à l’embouchure se joue un drame semblable à nos existences : nous naissons à la source, passons entre les rives avec le courant, disparaissons dans l’insondable de la mer.
Ce sont les fleuves du Nord qui sont nos guides dans ce volume, Rhin, Meuse, Escaut, Somme etc. parce qu’ils sont chargés d’Histoire, (…)

Noir volcan

6 février 2020

Noir volcan

En 2018 s’est produit un phénomène que personne n’avait vu venir et qui restera dans l’histoire de la poésie française : un recueil a rencontré à la fois un succès critique et public. Cécile Coulon avait alors 27 ans, elle était connue comme romancière depuis déjà plusieurs années, et son premier recueil, Les Ronces, suscita un intérêt et un engouement dépassant de loin le cercle « habituel » des lecteurs de poésie.
Son second recueil, Noir volcan, est tout aussi éruptif, celui d’une poésie affranchie, (…)

Nous, avec le poème comme seul courage

6 février 2020

Nous, avec le poème comme seul courage

Dédiée aux regrettés Michel Baglin, Marie-Claire Bancquart et Antoine Emaz disparus en 2019, cette anthologie rassemble plus de soixante-dix poètes francophones contemporains autour du thème du Courage.
Nous, avec le poème comme seul courage, se veut un témoin de l’éclectisme de la création poétique actuelle. Ici, aucun courant poétique ni aucune doctrine littéraire ne font la loi. C’est la curiosité et la diversité qui l’emportent sur le dogme.
Les auteurs : José Acquelin, Adonis, (…)

Antoine Vitez & la poésie

5 septembre 2019

Antoine Vitez & la poésie

Postface et bibliographie de Jacques Darras.
Ce livre a pour héros central Antoine Vitez (1930-1990), l’un des plus grands metteurs en scène du XXe siècle. Ses mises en scène des pièces de Paul Claudel lui ont ouvert les portes de la Comédie Française dont il devint administrateur en 1988, dès la fin de son mandat à la tête du Théâtre National de Chaillot. Proche de Louis Aragon et Yannis Ritsos, il s’est constamment tenu au contact de la poésie qu’il considérait comme essentielle à la pratique du (…)

28 ares de vivre

6 juin 2019

28 ares de vivre

Encre de couverture de Pierre Zanzucchi.
Poursuivant une œuvre étonnamment variée, Jean-Luc Steinmetz dans la première partie de son livre prolonge une émotion écologique inspirée par le grand Henry David Thoreau. Ailleurs, il restitue une saison perdue où il cède place à une voix féminine. La dernière section, « Le Legs », comporte 86 strophes de huit vers sur le modèle du Testament de François Villon, mais avec la tendre ironie des bandes dessinées de son enfance et de son adolescence. La discrétion (…)

Il n'y a que la vie, poèmes 1962-2017

6 juin 2019

Il n’y a que la vie, poèmes 1962-2017

Préface de François Heusbourg.
Une anthologie de poèmes sur plus de 50 ans d’écriture du « seul poète rescapé de Mai 68 ».
La première partie de cette anthologie, titrée de façon provocatrice Le poète ne cotise pas à la Sécurité sociale, rassemble les textes écrits entre 1962 et 2002. La seconde, Il n’y a que la vie, qui donne son titre au recueil, réunit les textes les plus récents (2002-2017).
Choix copieux, diversifié, généreux, motivé par les préoccupations de l’auteur qui toujours nourrit son œuvre de (…)

Toute minute est première

6 juin 2019

Toute minute est première

Préface de Claude Ber.
Toute minute est première est le quatrième livre de Marie-Claire Bancquart publié par Le Castor Astral. Cette anthologie, préparée par Claude Ber et supervisée par l’auteure elle-même, marque une étape fondamentale dans la bibliographie de l’écrivaine.
C’est Marie-Claire Bancquart qui, n’ayant plus la force de réaliser ce travail, en a confié la charge à la poètesse Claude Ber sous le signe de ces « résonances communes », de « ces correspondances », qui, selon ses termes, lient « (…)

Poésie néerlandaise contemporaine

16 mai 2019

Poésie néerlandaise contemporaine

Anthologie bilingue Préface de Victor Schiferli
Foisonnante, diverse, renouvelée, la littérature néerlandaise ne cesse d’étonner l’Europe depuis quelque temps ! Il était temps de montrer cela en ce qui concerne la poésie. Cette anthologie bilingue ne prétend pas édicter ce qui est poétique ou non. Elle se veut au contraire une ouverture sur un territoire passionnant de littérature, à quelques heures de la France. Publiée avec le soutien de l’Institut culturel néerlandais, cette anthologie – comptant (…)

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997