Lale Muldur

Lale Müldür est née en 1956 à Aydın. Elle effectue ses années de collège et d’études secondaires au Collège Robert (1967-1975). Après un voyage à Florence grâce à une bourse de poésie, elle commence ses études supérieures d’économie à l’Université d’Istanbul (ODTÜ) et les termine en Angleterre à l’Université de Manchester. Puis elle obtient une maîtrise en sociologie de la littérature (1983) à l’Université d’Essex. Elle effectue des travaux de doctorat à l’Université Libre de Bruxelles en Belgique où elle réside de 1983 à 1987, partageant la vie d’un peintre. Ses poèmes furent publiés pour la première fois dans les revues Yeni Insan et Yazı. Elle a fait également des traductions et publié quelques articles théoriques à propos de courants artistiques.
Lale Müldür est essentiellement mystique. Elle intègre cependant le vocabulaire scientifique et les éléments de la modernité comme symboles dans ses poèmes, en faisant état de ses interrogations sur le fait d’y rester humain. Cherchant une langue d’aujourd’hui, avec son identité de femme et intellectuelle turque, entre tradition orientale et modernité occidentale, elle crée un style propre questionnant nos comportements les uns envers les autres. Elle s’intéresse à la vérité de l’être dans sa simplicité. Portant à plein poème son refus de la violence et des cris, elle ouvre un plaidoyer pour la douceur et le respect de l’autre, avec la libre offrande des fantaisies de l’imagination.